Claude Marc Bourget - C'est une belle journée

Nouveauté : Bourget chante Yves Bonnefoy

Bourget chante Yves Bonnefoy (EP)
2 poèmes 

MENACES DU TÉMOIN 17:35
DÉVOTION 9:38

Disponible sur toutes les plates-formes.

 

La poésie de Bonnefoy est une poésie rare, à la fois intrigante, ou inattendue, et naturelle (on en capte d’instinct les premières lueurs), — en même temps que mystique et matérielle. On y sent les hautes sphères atterries dans les choses, et ces choses pénétrées d’on ne sait quel esprit, peut-être du leur, peut-être du nôtre, ou de l’espace ancien, mais renaissant, des dieux qu’ont connus, jadis, les grands arbres et les pierres. 

S’agissant d’interpréter ces textes, j’ai choisi, malgré la tentation, de ne rien lire à leur propos. L’œuvre de Bonnefoy, qui fut lui-même professeur au Collège de France, attire l’exégèse et fait le bonheur de l’appareil universitaire. Elle offre le labyrinthe de ses vers, le clair-obscur de son vocabulaire, les détours étagés de ses chemins d’images, de ses vues éclair du lieu et de l’histoire, sur la route de l’être intérieur et de la beauté vivante, aux docteurs ès chose écrite, dans les hautes écoles de lecture, en une opulente industrie du sens et de l’explication. Rien de professoral, pourtant, dans cette libre écriture. L’artiste aura su peindre à ciel ouvert, au-delà de l’atelier, avec le pinceau des étoiles et de la conscience, avant la chute vers le Savoir et les domaines de la Terre.

Je lis et chante comme il me vient, tel un promeneur

Rien des doctorants et de l’Université ne me concerne. Je lis et chante comme il me vient, tel un promeneur, porté par le mot, la figure, le trait, et maintenu par le climat, le décor, une certain odeur du vers et de sa cible apparaissant au dernier point de la courbe, puis les vacillements parfois improbables, mais toujours conductibles, du rythme, cassé, repris, recassé, fuyant et revenant, prodigue. Il est une douce électricité, chez Bonnefoy, qui injecte notre intuition, nous charge. Cela suffit à l’entendre et à le chanter.

Claude Marc Bourget (extraits du Journal)


Nouveauté / New release : Echo

Sortie le 22 avril 2022
Released on April 22, 2022

NUNÉ MELIK
ECHO

PRODUCTIONS BOURGET MUSIC
Catalogue :  B-101

Nimrod Borenstein
Polina Nazaykinskaya
Claude Marc Bourget

Nimrod Borenstein / Quasi une cadenza 5:37
Polina Nazaykinskaya / Caprices I 1:53 ; Caprices II 2:20
Claude Marc Bourget / Tsarfat, chants pour violon seul 9:33

TRAILER

SMARTLINK

Livret / Booklet (pdf)
Nuné_Melik_ECHO-booklet

Producer / Producteur : Claude Marc Bourget
Sound producer / Ingénieur du son : Philippe Bouvrette (Musicom Productions)
Mastering Engineer / Ingénieur au mastering : Marc Thériault (Le lab Mastering)
Album Design / Graphisme : Claude Marc Bourget
Cover photo / Photo de couverture : Jan Osipyan

Recorded in September 2021 at St-Augustin Church in Mirabel, Mirabel, Canada / Enregistré au mois de septembre 2021 à l’église St-Augustin de Mirabel, Mirabel, Canada
Special thanks to Carl Talbot (Musicom Production), without whom this project would not have been possible. / Un merci tout spécial à Carl Talbot (Musicom Productions),.sans qui ce projet n’aurait pu voir le jour. ℗

® © Bourget Music 2021


Dernier titre en chanson / La très beauté (EP)

La très beauté (EP)
3 poèmes de Benoit Miller

LA TRÈS BEAUTÉ 4:09
MARIE 4: 56
NOVEMBRE 4: 06

Disponible sur toutes les plates-formes.

Claude Marc Bourget chante ici avec sérénité 3 poèmes du poète et essayiste catholique Benoît Miller. Des poèmes inspirés, à la fois simples et précieux, modernes et pourtant enracinés dans la tradition, la nature et la beauté des choses, enluminés de douces métaphores et de tendres images. Bourget a su apporter à ces textes, par sa voix et sa musique, ce qu’il fallait de couleurs, de liberté et de tact pour nous séduire sans détour, peu importe notre rapport à la foi et à la riche symbolique chrétienne.


Bourget chante La lettre, Blanche, Silence (EP)

Bourget chante La lettre, Blanche, Silence (EP).
3 chansons tirées de l’opéra-tango « La bibliothèque interdite » de Denis Plante

La lettre
Blanche
Silence

 Disponible sur toutes les plates-formes.

Claude Marc Bourget, après avoir chanté ses propres textes et musiques avec Les amants de l’ombre, s’attaque à 3 bijoux ciselés par Denis Plante (Tango Boréal), dans le cadre de son opéra-tango « La bibliothèque interdite», qui a tenu l’affiche avec succès ces dernières années, sous forme théâtrale, aux quatre coins du Québec. Claude Marc Bourget, qui signe les arrangements en plus de toutes les parties instrumentales, notamment à ses claviers, donne une interprétation très personnelle, libre et moderne de trois chansons issues de cette œuvre aux contours tragiques et de portée universelle : La lettre, où la triste douceur annonce le drame, Blanche, où le confinement est combattu par un délire d’amour et de mort, et Silence, où l’absurdité de l’enfermement et de la solitude conduit au cri tragique, final. D’aucuns verront en ces soliloques à fort élan théâtral un écho des événements récents et planétaires de notre temps, mais aussi un rappel du prix à payer pour la liberté, qui est souvent sont contraire, la mise au banc, c’est-à-dire l’isolement et le …silence.


Il voudrait tant, version d’automne (single)

BOURGET / Il voudrait tant, version d’automne
Théâtre II

Disponible sur toutes les plates-formes.

J’ai le plaisir d’offrir une nouvelle interprétation de «Il voudrait tant», une chanson initialement présente sur mon album Les amants de l’ombre et dont j’ai co-signé le texte avec la romancière et essayiste Sarah Vajda. Cette nouvelle version, dite version d’automne, fait plus de 11 minutes. Durée inhabituelle pour une musique inhabituelle, sur un texte inhabituel. Voyageurs pressés et amateurs de chansons fast food s’abstenir. La pochette indique également Théâtre II, qui donne un indice sur le parti pris tragique de cette interprétation.

 

Livret


Critique et entretien / Les Amants de l’ombre

« Un moment de grâce »

«Six chansons qui demandent à être découvertes… avec mille et une tendresses». «Les amants de l’ombre, un disque sur lequel on retrouve six chansons qui demandent une attention, un moment de grâce lors de l’écoute. » Raymond Desmarteau, Radio-Canada International


Voir article complet sur Radio-Canada International.

 

 

Audio : Écoutez l’entretien de Bourget
avec Raymond Desmarteau sur l’album Les Amants de l’ombre.

Écoutez l’album. Disponibles sur toutes plates-formes numériques en tous pays,

Livret


Les amants de l’ombre (Album)

BOURGET, LES AMANTS DE L’OMBRE
Chansons d’amour, de vie et de mort

VOICI POURQUOI 7:19
COMME ON AIME 6:42
LES AMANTS DE L’OMBRE 8:10
IL VOUDRAIT TANT 7:57
JE ME DEMANDE 9:04
ARRÊTEZ 10:50

Disponibles sur toutes plates-formes numériques en tous pays,

Paroles de Claude Marc Bourget, sauf « Il voudrait tant », par Sarah Vajda et Claude Marc Bourget

Musique, voix, piano, claviers, prises de son, programmation instrumentale et arrangements par Claude Marc Bourget
Mixage par Carl Talbot (Productions Musicom)
℗ Produit © Claude Marc Bourget
Distribué par Amplitude

Claude Marc Bourget, compositeur et pianiste, mais aussi écrivain, prend ici le parti de la chanson française, où se croisent et s’expriment chacun de ses talents, composition, piano et poésie, dans un univers à la fois sombre et lumineux, classique et moderne, qui ne peut laisser indifférent. L’interprétation poétique et sensible, les arrangements à la fois purs et savants, les textes forts, d’amour et de mort, nous entraînent dans un voyage de haut vol, étonnant d’expression, inédit.

Livret

Relations de presse
Communications Lise Raymond
info@clraymond.com



Musicographie

2021

Tsarfat, chants pour violon seul (à Nuné Melik)
Inspirés de chansons juives de la France du Nord (avant 1394)

2020

La très beauté, 3 poèmes de Benoit Miller

Bourget chante La lettre, Blanche, Silence, 3 chansons tirées de l’opéra-tango « La bibliothèque interdite » de Denis Plante

2018

Les amants de l’ombre, chansons d’amour, de vie et de mort

Reprises.
2019. Il voudrait tant (version d’automne).

2014

Le Mystère des trois jours, pour piano et 4 violons virtuels / 13:51
Le Mystère des trois jours, for piano and 4 virtual violins/ 13:51

2012

Groendland, ou le Chant des glaces, pour violon (partition disponible) / 07:07
Greenland, Song of the Ice, for solo violin (score available) / 07:07

2011

Iver, mouvement pour violon et violoncelle (partition disponible) / 4:19
Iver , for violin and cello (score available) / 4:19

Noviaus tanz, 3 mouvements pour violon et violoncelle (partition disponible) / 11:51
Noviaus tanz, for violin and cello (score available) 11:51

2010

Musiques de ballet (piano solo)
CD Audience (Montréal)

2008

Second Time, Improvisations Cycle (piano solo)
CD Quebec Improvised Musics Society (Québec)

2007

Blue and White Rabbit (piano solo). CD hors commerce..

2006

Improvisations (piano solo). CD hors commerce.

……………………………………………………………………………………………………………
Interruption de la musique (voir Lettres) Interruption of music (see Letters)

……………………………………………………………………………………………………………

1983

Erdro Erdrosed II, pour 6 magnétophones et 3 exécutants-improvisateurs (guitare, clarinette et piano).
Créée au Musée d’Art contemporain de Montréal, sous la direction du compositeur, les 1er et 2 octobre 1983.
60:00. Partition manuscrite avec notes (EE II pdf, 14,6 Mo) et bandes disponibles. Extraits sur Archives 1983.

Nuances, pour marimba solo
Créée par Julien Grégoire, concert de maîtrise, salle Claude-Champage, Montréal
Partition manuscrite à la transcription— version en cours pour quintette (flute, clarinette, cor, violoncelle et tuba)
4:00 approx. Sur Archives 1983.

1982

Erdro Erdrosed I, pour magnétophones, exécutants-improvisateurs et auditoire.
Créée à la galerie Véhicule Art de Montréal sous la direction du compositeur, les 22 et 23 mai 1982.
25:00

Tension résonante / prolongation, pour piano et bande magnétique, crée à la galerie Véhicule Art le 18 février 1982 (Musak Noise Sound Festival).
45:00. Bande magnétique disponible seulement.

1980

Musique de scène (live), À partir d’une métamorphose, de Bernar Hébert (60 minutes, Théâtre de l’Eskabel, Montréal), du 31 octobre au 16 novembre 1980)

Musique de film, Le sentier des pommiers en fleurs ou la fête des gémeaux, de Pierre Blackburn (16mm couleurs, 26 minutes, Le Ballon Blanc).

1978

De Willendorf (pièce musicale en 3 parties), sur un texte de Jean Bernier (inédite, manuscrit à la transcription)
Pour 3 récitants et 9 instrumentistes (clarinette, clarinette basse, percussions(2), piano, quatuor)
8:00

1976

Essai de logique instinctive (œuvre de jeunesse inédite)
Quatuor à cordes / 06:00


CRITIQUE — Le Mystère Des Trois Jours from Claude Marc Bourget

Album Review: Le Mystère Des Trois Jours from Claude Marc Bourget
Christ’s Resurrection Set to Virtual Violins and Piano

Susan Frances, Yahoo Contributor Network
May 25, 2014
Le Mystère des Trois Jours (The Mystery of the Three Days) from Claude Marc Bourget is a 3-track CD that showcases Bourget’s prowess as a masterful pianist and programmer of virtual violins in addition to being an effective narrator. His compositions have an ambient coloring with choral-tinged passages that pervade a Gothic tint. Each composition represents a specific movement, telling the story of Christ’s resurrection through music. « Premier Jour » (First Day) symbolizes Christ’s death. « Deuxième Jour » (Second Day) reflects the transformation process. The last track « Troisième Jour » (Third Day) characterizes Christ’s resurrection. Inspired by the Biblical story, the music shows reverence for the miracle and provides sonic vignettes depicting the three stages of the evolution.
The compositions have a meditative-slant bringing together the orchestral tones of the violins and the chamber music-imbued resonance of the piano. Combined, the strings and keys culminate into a gospel hue reminiscent of Gregorian Chants, music which echoed from outside the walls of Gothic churches during the height of the Middle Ages. Bourget’s offering epitomizes the music of the Medieval Era implementing modern instruments and a contemporary view of the Biblical tale.
Notes move slow and subtly along « Premier Jour » reflecting the mournful mood over Christ’s death. The chord arrangements for the strings are dabbed gently at first then grow more intense and bold as the track progresses producing fluttering ringlets that float with angelic charisma. The composition describes the story of Christ’s death with thoughtful detailing and a consciousness of the grief-stricken scene. The second stage of the miracle « Deuxième Jour » resonates with choral tones scrolling a requiem of narrative strings that relate the part of the tale when Christ’s body transcends from the grave and rises up to heaven. The striking swells made by the strings evoke emotion in the listener as the graceful movements caress the ears. The natural and spontaneous flux of the strings expresses respect for the event. The final track « Troisième Jour » erupts with bright and elegant tones as the notes prance freely producing ambient soundscapes and choir-like atmospherics. The intensity in the sonic ruminations is moving and awakens sensations in the listener.
A profound storyteller, Claude Marc Bourget shows that his sonic vignettes can move audiences. The melodic descriptions shown on Le Mystère des Trois Jours join the keys and strings resounding traditional Gregorian-textured Chants with modern ambient tints and orchestra-tinged soundscapes. Produced by Metis Islands Music, Bourget’s offering demonstrates sensitivity and a reverence for the Biblical tale. Implementing the principles of artistic freedom, Bourget shows that he can craft moving stories through music and evoke emotion in the listener.

CRITIQUE — NOVIAUS TANZ FROM CLAUDE MARC BOURGET

5/14/12   REVIEW
JAZZ TIMES, USA, by Susan Frances

NOVIAUS TANZ review (extract)

Classical pianist Claude Marc Bourget plays a new role on his latest recording Noviaus Tanz from Metis Islands Production as a programmer and arranger of the virtual violin and virtual double bass. Coupling electronic music with the acoustic ethers of cellist Pierre Alain Bouvrette and violinist Frederic Bednarz, Bourget creates elevating raptures and extemporaneous ripples that focus the mind and stimulate calmness through the soul.

The harmonies are melodically organized and arranged to flow with a natural elegance. Silky textured strings open “Ferments” coiled in winding cello rings. The verses roam with a vivacious spontaneity projecting orchestral arcs spruced by branches of improvisational sprigs. The broad, hushed strokes of “Cadences” alternate between light and heavy pressured notes while the crisp stride of “Signes” is garnished in ballerina-like twirls, lifts and jetes. The instruments transmute a lead and follow scheme which seduces the listener to move along with the established pattern.

Noviaus Tanz is innovative music with a dichotomy of electronic and acoustic sounds molding them into electrifying compositions. The improvised swags and curves add to the pieces majesty and allude to a sonic plane beyond the temporal world.